3 façons efficaces de déstabiliser une équipe qui défend en marquage individuel

 marquage individuel

Tout le monde a déjà joué contre une équipe qui fait du marquage strict ou « à la culotte » sur ses joueurs, les adversaires ne les lâchent pas d’un poil. La plupart des joueurs n’aiment pas cela. Dès que votre joueur touche le ballon il ne peut pas se retourner et se plaint de recevoir des coups dans les chevilles et se demande : comment pourrai-je me débarrasser de ce joueur ? Et vous de vous dire, quel conseil je pourrai leur donner afin qu’ils puissent s’en sortir ?

Voici donc 3 façons de déstabiliser une équipe qui joue en individuel.

1- Appel contre appel

Il s’agit d’amener l’adversaire sur une fausse piste avant de venir chercher le ballon. Bien souvent les joueurs ne font qu’un appel, et du coup, le défenseur n’a pas de mal à les suivre et parfois même leur passe devant parce qu’il a bien anticipé la passe.

L’appel contre appel permet de gagner quelques secondes qui s’avèrent précieuses pour pouvoir orienter son ballon plus facilement ou ajuster sa passe plus correctement. En effet, quand un joueur est sous pression il est toujours plus difficile pour lui de faire un contrôle qui reste dans les pieds ou une passe bien dosée.

Il existe différents types d’appel contre appel :

a- Le premier, le joueur fait mine de partir en profondeur et revient demander la balle dans les pieds. Ceci est très efficace pour ce que nous avons énoncé plus haut.

b- Le second : de droite à gauche ou inversement, afin de pouvoir profiter de l’espace libéré sur le 1er appel pour prendre le ballon, et, sur un contrôle orienté prendre de la vitesse et éliminer son adversaire.

c- Le 3ème, sans doute le plus dévastateur pour l’adversaire, et que très peu de joueurs utilisent, c’est l’appel contre appel pour partir dans le dos du défenseur adverse. Le joueur effectue une 1ere course vers le porteur de balle afin d’amener le défenseur et par la suite propose une solution dans le dos du défenseur afin que la passe l’élimine directement et qu’il se retrouve ainsi face au jeu.

L’appel contre appel peut se faire sur quelques pas de façon très vive pour vraiment avoir le temps d’effectuer une passe ou un contrôle rapide, ou, sur quelques mètres pour vraiment profiter de l’espace libéré sur le 1er appel et s’en servir dans un 2nd temps lors du contre appel.

La difficulté majeure de l’appel contre appel est qu’il doit être fait dans le bon timing afin de ne pas induire en erreur le partenaire qui a la balle. Le 1er appel doit être fait lorsque que le porteur de balle n’a pas encore pris l’information et, normalement, au moment où il prend l’information, il doit être capable de mettre le ballon sur le « contre appel ». Le joueur peut l’appeler à ce moment là pour qu’il puisse lui donner la balle, ainsi, l’attention du porteur de balle se fixe directement sur ce joueur une fois qu’il entame son « contre appel ». Il faut donc que le joueur prenne des informations sur l’endroit où il se trouve et aussi sur ses partenaires afin de réaliser ce geste dans le bon tempo.

2- Libération d’espace pour un joueur lancé ou pour un autre qui prendra l’espace vide

Ce type de déplacement est très intéressant vu que l’adversaire suit partout son joueur, ce dernier sort de sa zone et libère un espace pour un autre joueur qui pourra le prendre.
a- Un joueur qui est plus haut pourra ainsi, soit venir prendre cet espace, soit être plus visible pour recevoir le ballon. Cette situation est très intéressante parce que celui qui profite de l’espace pourra éventuellement rejouer avec le premier ou trouver un 3ème joueur qui viendra par exemple en soutien et donc déséquilibrer l’adversaire.

Cette situation peut être réalisée par un milieu défensif qui libère un espace pour que l’on trouve un attaquant plus haut et qui revient ensuite proposer une solution face au jeu en soutien ou bien, un 3ème joueur qui lui aussi propose une solution à l’attaquant.

1

b- Un joueur qui est en dessous et qui est lancé pourra, soit dribbler son vis-à-vis et profiter de l’espace vide, soit sur un appel dans cet espace bénéficier d’un ballon dans la course et se retrouver en position favorable face à son adversaire direct.

C’est une situation que l’on retrouve souvent avec les joueurs de couloirs (milieu gauche et latéral gauche par exemple). Le milieu de terrain rentre et le latéral prend le couloir laissé vide. Par conséquent, il est indispensable d’avoir une vision périphérique afin de voir quel espace on peut prendre ou quel espace on doit libérer et ne pas être focalisé uniquement sur le ballon.

2

3

3- Courses croisées

Ceci afin d’obliger les défenseurs adverses à se croiser et lâcher momentanément le marquage, parfois même les défenseurs ont un temps d’hésitation, doivent-ils suivre leur propre joueur ou prendre celui qui vient vers eux ?
Cela permet donc d’avoir un marquage un peu moins serré pendant quelques instants.
Cette permutation s’effectue souvent entre 2 attaquants ou entre un attaquant qui décroche et un milieu défensif qui prend la place de l’attaquant plus haut toujours dans le but de créer du mouvement et libérer des espaces.

4

Bien évidemment pour la réalisation de ces déplacements il faut une prise d’informations constante de vos joueurs sur ce qui se passe sur le terrain : partenaires, adversaires et espace mais aussi une certaines coordination dans les déplacements. En regardant uniquement le ballon, ils auront de grandes chances de se déplacer au mauvais endroit au mauvais moment, par conséquent, de nuire de façon involontaire à l’équipe. Nous en reparlerons dans les contenus à venir.

Nous avons vu dans cet article, 3 façons redoutables de déstabiliser l’adversaire lors d’un marquage individuel :

Le 1er : l’appel contre appel
Le 2nd : La libération d’espace pour un autre joueur
Le 3ème : Les courses croisées

Dans le prochain article, nous verrons les 3 erreurs fatales à ne pas commettre lorsque l’on défend en zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *